Lundi soir, l’une des plus grosses entreprise du canton de Pyrgos faisait peau neuve. Après plusieurs semaines de travaux, les nouveaux locaux de la So’VinyAOP, entièrement rénovés, étaient présentés au public.

C’est un vaste complexe qui s’offre à la vue de tout conducteur arrivant depuis Athira. Il y a encore quelques mois, se tenaient ici quelques entrepôts cerclés d’un mur de protection, et complété de cuves industrielles et d’une hutte typiquement africaine.

Désormais, il faut compter sur une vaste usine, abritant nombreux camions, cartons, et même une nouvelle ligne d’embouteillage. Dans les caves, des fûts en chêne de Sofia sommeillent, avec le précieux liquide tantôt rouge, tantôt blanc, tantôt rose qui fait la fierté et la réputation d’Altis depuis des décennies désormais.

Crédit photo : Stern Draft

À la tête de ce nouveau projet, le fondateur de la So’VinyAOP : Issa Sana. Il l’assure, ces nouveaux locaux visent à renforcer l’assise de son entreprise sur le monde économique altos. “Ici, nous avons les locaux du Syndicat des ouvriers, ici la grange pour ranger nos véhicules…”, énumère-t-il en pointant du doigt, depuis le toit de l’usine, les différents bâtiments.

L’idée principale du chef d’entreprise, en installant une usine et en rénovant l’ensemble de son complexe, était avant tout de favoriser le travail au sein de l’entreprise. “Grâce à l’usine, nous pouvons maintenant mieux travailler ensemble, parce que nous avons une ligne de production alors qu’avant, c’était plus artisanal”, note le professionnel du vin. L’objectif premier, Issa Sana le répète à qui veut bien l’entendre : “mettre en commun les ressources pour le personnel”.

Crédit photo : Christ Nitram

Mais si le projet pharamineux, qui aura coûté près de 135 millions d’euros, vise à rénover les locaux, il s’agit aussi d’offrir à l’entreprise de nouvelles opportunités de développement économique. Ainsi, le toit de l’usine permet de faire venir un hélicoptère, voir même deux en se serrant un peu. Un point particulièrement apprécié par le public.

Et surtout, installer une nouvelle usine a permis à l’entreprise de construire un salon VIP, louable le temps de quelques heures voir d’une soirée complète, avec un débit de boissons et un service d’héliport pour les clients les plus discrets. “On s’est rendu compte que beaucoup de monde s’installaient autour de notre table en plastique qu’on avait installé en guise de coin de repos pour les travailleurs”, explique le propriétaire. Si la demande était donc présente, l’idée de créer une filière de débit de boisson et de location est ensuite venue d’un constat. “On s’est rendu compte que les bars n’étaient pas à la hauteur sur l’île. On a donc décidé de faire de la relation producteur – consommateur directement, car en plus c’est bio et plus économique”, détaille Issa Sana.

Crédit photo : Wilfried Scottenfield

Et la nouvelle activité fera l’objet d’une communication intense pour rendre le service attractif. Et question communication, la SoViny’AOP sait y faire : à la soirée d’inauguration, plus d’une trentaine d’habitants, dont de nombreux chefs d’entreprises, étaient présent. En plus d’un important dispositif de sécurité et un détachement de marins-pompiers. Après des dégustations et une animation proposée par un DJ, où l’ambiance a été folle entre chèvres et fumigènes, un feu d’artifice a été tiré pour clore la journée où chacun était invité, dans une ambiance bon enfant. “Notre objectif, c’était de réunir tout le monde, gens cagoulés comme gendarmes ou chefs d’entreprise.” Et le pari semble réussi, malgré une brève confrontation entre des gendarmes et des criminels à proximité immédiate.

Retrouvez toutes nos photos de l’inauguration !